Archives de l’auteur : Jérôme de Dinechin

Mes chroniques « couple » sur Aleteia

Quelques mots peuvent sauver un mariage

web-couple-happy-flower-roses-c2a9-kamil-macniak-shutterstock1Tellement amoureux il y a quelques années, ils sont aujourd’hui usés par la routine et l’accumulation de rancœurs. Entre Léa et Tom c’est la guerre froide… Leur vie conjugale est un désastre, ils évoquent la séparation. Et puis quelques semaines plus tard, on ne les reconnaît plus : ils se parlent à nouveau…

Interview dans Zélie en avril 2016

Quel est le point commun entre une perfectionniste, une narcissique, une orgueilleuse, une séductrice ou encore une coupable obsessionnelle, une anxieuse ou une angoissée ? Une mésestime de soi, qui empêche de devenir soi-même et de réaliser sa mission personnelle.

La recherche d’une meilleure estime de soi est-elle reflet de notre société nombriliste ? Un outil de domination ou bien aussi un moyen de gagner en liberté intérieure et d’être artisan de paix ?

Retrouvez la suite de l’article de Bénédicte de Dinechin dans le magazine Zelie

Capture d’écran 2016-04-02 à 19.41.01

De l’estime de soi à l’estime du Soi

Conseil conjugal et estime de soi ?

Et si l’on vous demande :  » Conseil conjugal et estime de soi, quel rapport ? »
Ce sont les couples reçus et les jeunes rencontrés qui m’ont renforcée dans la conviction qu’il est essentiel de commencer par s’aimer pour construire une relation affective équilibrée. Ma vie personnelle aussi, qui s’en est trouvée modifiée en profondeur .

Et comment s’aimer simplement quand on a parfois des séquelles d’une éducation mal vécue, de deuils, d’échecs scolaires ou affectifs… ?

Travailler sur l’estime de soi

Les ateliers sur l’estime de soi donnent des outils simples et concrets pour réussir à s’apprécier dans son être et son agir et s’affirmer sereinement. »
Cela peut être utile à tout âge.
J’ai pour la part été passionnée par la formation suivie au sein de l’association Estimame, « passeuse » de l’héritage de Jean Monbourquette.

Et l’estime du Soi ?

Un ego fort (le soi) n’est pas antinomique, au contraire, avec la dimension spirituelle de notre être. Nous avons tous, pour reprendre les termes de Jung, au coeur de notre inconscient, une imago dei, un Soi avec « s » majuscule. Pouvoir s’y connecter est profondément pacifiant et unificateur. Seul le Soi permet le pardon, la réparation de notre personne, la découverte de notre mission. Là encore, les travaux de Jean Monbourquette permettent de proposer d’avancer dans cet approfondissement de nous-même.

Nos prochains stages ici