Interview dans Zélie en avril 2016

Quel est le point commun entre une perfectionniste, une narcissique, une orgueilleuse, une séductrice ou encore une coupable obsessionnelle, une anxieuse ou une angoissée ? Une mésestime de soi, qui empêche de devenir soi-même et de réaliser sa mission personnelle.

La recherche d’une meilleure estime de soi est-elle reflet de notre société nombriliste ? Un outil de domination ou bien aussi un moyen de gagner en liberté intérieure et d’être artisan de paix ?

Retrouvez la suite de l’article de Bénédicte de Dinechin dans le magazine Zelie

Une réflexion au sujet de « Interview dans Zélie en avril 2016 »

  1. Ping : Cıvata

Les commentaires sont fermés.